Pokémon : faut-il garder les nouvelles mécaniques de capture dans le prochain RPG ?

pokémon let's go

Pokémon Let’s Go a bouleversé les codes de la célèbre série RPG et il est possible que le prochain opus conserve les mécaniques de capture qui ont tant fait parler d’elles. Serait-ce une évolution bienvenue pour les futurs épisodes développés par Game Freak ? Peut-être bien.

Pokémon Let’s Go Pikachu et Let’s Go Evoli ont divisé la communauté en deux camps voire trois : ceux qui ont accepté le changement, ceux qui l’ont rejeté et ceux qui ont le cul entre deux chaises. Quels changements ? Les mécaniques de capture qui ont apporté de nombreuses évolutions pour la série de jeux développée par Junichi Masuda et l’équipe de Game Freak. Revenons dessus en détail avant de discuter de son avenir pour les prochaines productions sur Nintendo Switch.

pokémonAvant Pokémon Let’s Go, nous avions un schéma classique et conservé de Pokémon Bleu/Rouge à Ultra-Soleil/Ultra-Lune (USUL). Nous rencontrions un monstre généré aléatoirement et plusieurs options se présentaient devant nous. Soit nous attaquions directement la créature (sauvage ou pas), soit nous cherchions un objet (Pokéball, potion ou autres), soit nous fuyions. Il était ainsi possible d’affaiblir le Pokémon en lui enlevant quelques Points de Vie ou d’altérer son statut, c’est-à-dire, de l’endormir, le paralyser ou l’empoisonner.

Néanmoins, Niantic est passé par là et a aidé Game Freak à moderniser certaines mécaniques. Autant vous dire que le changement n’a pas été apprécié par tous mais force est de constater qu’il dépoussière une mécanique vieille de vingt ans. Dans Pokémon GO, nous n’attaquons pas les créatures sauvages, nous les attendrissons avec quelques baies (optionnel mais recommandé) et nous lançons ensuite la Ball permettant de les capturer dans un timing qu’il est nécessaire de maîtriser.

PokémonQuand on y pense, cela nous fait moyennement penser au système mis en avant dès le premier titre Pokémon pour le Parc Safari. En effet, dans ce lieu, nous arrivions avec des cailloux, des appâts et des Safari Ball. Dans Pokémon Let’s Go, on le regrette amèrement mais le Parc Safari a disparu. Néanmoins, même si la zone fait partie du patrimoine de la licence et sera toujours dans les bons souvenirs des joueurs de la première génération, l’idée de jeter des cailloux sur des Pokémon est une fonctionnalité qui, sur le papier, n’est pas à valoriser. Donc, ils n’ont conservé que l’appât et le lancer de Ball.

De même, la technologie ayant évolué, nous avons droit à des mécaniques apportant une certaine interaction avec notre écran ou utilisant le motion control. Pour Pokémon GO, il faut faire glisser son doigt pour viser et pour Let’s Go, nous mimons le geste avec le Joy-Con de la Nintendo Switch. Ces nouvelles mécaniques de capture permettent de réaliser une mise à niveau et de ne pas conserver la simple utilisation d’un bouton d’une manette, ce qui reste une initiative louable de la part du studio Game Freak. Par contre, ce ne sont pas les seuls changements apportés dans la façon d’aborder une rencontre avec un Pokémon sauvage et c’est cet aspect qui reste bien plus discutable.

Pokémon Let’s Go : le cul entre deux chaises

Plus que les mécaniques de capture, c’est la façon dont elles mettent le combat contre les Pokémon sauvages au second plan qui pose problème. Excepté les Pokémon légendaires, il n’est plus possible de se faciliter la tâche ou d’attaquer le Pokémon pour ensuite le capturer. En aucun cas, cela ne reflète l’esprit Pokémon des jeux RPG ou des dessins animés et c’est peut-être ceci qui dérange. Ce n’est plus une évolution mais une transformation. Dans la norme, nous procédons étape par étape, rencontre puis combat enfin capture. Le fait de supprimer l’affrontement entre le dresseur et le Pokémon rencontré, reste une bizarrerie qui n’appartenait qu’à Pokémon GO. Le titre mobile n’étant pas considéré comme tous comme un jeu Pokémon à part entière (malgré toutes les améliorations apportées depuis son lancement), une bonne partie de la communauté reste conservatrice des mécaniques des RPG de la série principale.

PokémonEncore pouvait-on expliquer les mécaniques simplistes mais nouvelles de Pokémon GO par le fait que c’est une application smartphone qui dispose de moins de possibilités… Mais le rapprochement qu’effectue Pokémon Let’s Go Pikachu et Evoli avec le titre de Niantic en a dérouté plus d’un. Faut-il conserver ces caractéristiques pour le prochain RPG sur Nintendo Switch en 2019 ? Il n’est même pas certain que Game Freak soit décidé au vu des récentes déclarations des développeurs ou du contenu de Let’s Go.

Dans ce remake de Pokémon Jaune, il est proposé de combattre les Pokémon sauvages avant de les capturer mais uniquement pour les créatures légendaires et les permanents (du genre Ronflex). Cela dénote probablement de l’intention de Game Freak d’en faire des duels marquants, avec un nouveau rythme, tout sauf banal en somme. Nos rencontres avec Mewtwo et Cie sont même chronométrées.

PokémonSous un certain angle, il aurait été plus logique (et bienvenu) d’accorder le même traitement à toutes les rencontres avec les Pokémon sauvages. Devoir vaincre le monstre tant convoité puis pouvoir le capturer, peu importe qu’il s’agisse d’un Psykokwak, d’un Leviator ou d’un Sulfura. Pour distinguer la capture des légendaires de la capture des autres, il faudrait simplement doser la difficulté ou créer d’autres situations exceptionnelles. Or, ne léguer aux Pokémon fabuleux seulement la possibilité de les combattre n’est pas une grande distinction. Il serait donc idéal que Game Freak pense le prochain RPG différemment, notamment sur ces mécaniques de capture. Mais quels risques pour l’expérience de jeu ?

La perte du rythme, c’est peut-être ce qui a motivé Game Freak à distinguer les mécaniques de capture et à ne pas proposer pour tous le combat contre les Pokémon sauvages. L’aventure dans Let’s Go Pikachu/Evoli est rapide, avec un rythme fluide sans aucun temps mort. C’est complétement voulu de la part des développeurs. Si jamais il était question de combattre tous les monstres avant de les capturer, le rythme et l’expérience de jeu en pâtiraient-ils ? La question demeure : sont-ils capables de soigner le rythme tout en améliorant les mécaniques de capture de tous les Pokémon pour la huitième génération ? Trouveront-ils simplement d’autres nouveautés pour satisfaire la communauté ? On peut parier dessus car chaque nouvel opus s’est accompagné de fonctionnalités inédites.

Accueillons avec plaisir l’élan de modernité que porte le dernier titre sur Nintendo Switch, il a pour mérite d’innover et de faire passer un cap à des mécaniques qui n’évoluaient pas depuis 20 ans. Comme tout changement, il mérite d’être ajusté et perfectionné afin d’offrir une expérience solide et divertissante à la fois. La huitième génération arrive en 2019 et on sait qu’elle reprendra certaines nouveautés de Let’s Go Pikachu et Evoli pour les transposer dans une région inédite. Désormais il ne reste plus qu’à espérer que Game Freak peaufine le contenu et améliore toutes les fonctionnalités du prochain RPG de la série afin de nous proposer une expérience inoubliable.

En lire plus sur Pokémon Let’s Go :

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

venenatis mi, id pulvinar Lorem adipiscing velit, leo. odio