What’s Next chez Focus Home Interactive ?

focus home interactive

Attendue chaque année, la journée de présentation des prochains titres édités par Focus Home, l’occasion de poser les mains sur notre chouchou et d’autres titres prometteurs.

World War Z

Survival par équipe sur One, PS4, PC, par Saber Interactive pour le 16 avril.

World War Z

Vous connaissez la chanson depuis Left For Dead. Ils sont 4 et ils veulent survivre à une armée de zombies, alors qu’apporte cet opus basé sur l’univers du Livre/Film ?

Déjà une armurerie conséquente, ensuite un système de classes (6 au total) pour vos personnages allant du médecin au slasher en passant par le démolisseur. Chacun aura ses bonus associés débloqués en fonction de son niveau. Et puisque licence World War Z, les ennemis sont nombreux, très nombreux, une véritable horde telle que nous l’a montré le film. Pour afficher autant de personnages à l’écran, Saber Interactive a développé un moteur (bien) nommé Swarm (essaim). Les phases de rush sont assez impressionnantes au premier abord, le jeu bouge bien, est dynamique, petit bémol cependant, la vue étant en 3e personne, vous aurez peut-être un peu de mal avec la caméra pour gérer ce qu’il y a dans votre dos.

Pour le reste on nous promet quatre campagnes scénarisées pour le mode coopératif et 5 modes de jeu dans un nombre intéressant de cartes pour le PVP qui sera, selon la formule présentée : un PvPvZ, comprenez que les deux équipes s’affrontant seront humains et que les zombies joueront le rôle d’arbitre ou d’échauffement selon le contexte.

Au final notre petite mascotte dubitative est là plus pour le genre du jeu que pour le genre soit même : déjà vu, redondance et un petit gavage des zombies surtout six ans après la sortie du film.

GreedFall

Jeu de rôle sur One, PS4, PC, par Spiders pour plus tard dans l’année mais on ne sait pas quand.

Inspiré de l’Europe du XVIIe siècle, Greedfall se situe dans un univers fantastique où le vieux continent se meurt de ses excès. Tir Fradí, une île jusqu’alors inconnue est le sujet d’enjeux énormes. Faisant route avec la Congrégation Marchande vous allez être tiraillé entre la recherche d’un remède à la maladie rongeant le vieux continent, les jeux politiques menés par votre cousin (un tantinet tête à claque au début de l’aventure), gouverneur des nouvelles colonies qui doit faire face à la magie indigène. L’univers de GreedFall s’inspire de la découverte de la colonisation des Amériques, le tout renforcé par un enjeu écologique tel que nous le rencontrons à l’heure actuelle.

On nous promet un système diplomatique complet et complexe entre les différentes factions de l’île et votre patrie colonisatrice. Chaque action aura ses répercussions vos relations, qui plairont à certains et vous attireront les foudres d’autres et notamment de vos compagnons. Car vous pourrez être accompagnés dans votre périple, chaque compagnon est issu d’une faction et sa présence jouera sur vos relations. A l’instar d’autres jeux de rôles, vos compagnons pourront vous apprécier, vous aimer, vous poser des problèmes voire vous trahir si vos actions leur déplaisent. On nous promet donc plusieurs fins ayant chacune des petites variantes en fonction de vos péripéties (un peu comme Divinity Original Sin 2 pour un exemple récent).

En terme de gameplay, et à l’heure ou le débat sur la difficulté dans les jeux vidéo fait rage chez … les rageux, GreedFall propose un mode simple pour celles et ceux jouant pour l’histoire ainsi que les relations sociales et diplomatiques et un mode plus complexe permettant de pleinement vivre les combats. A noter la présence d’une pause tactique permettant de ne pas trop s’emmêler les doigts sur la manette (ou clavier) qui conviendra sûrement mieux aux amateurs du genre. Ceci dit les combats sont dynamiques ou semblent l’être puisque nous n’avons pas eu l’occasion de le tester par nous-même.

Graphiquement le jeu dispose d’environnements et décors très fouillés et parfois vraiment magnifiques, les personnages et leurs animations sont, de leur côté, un peu mécaniques (pour le moment ?) mais les dialogues et doublages semblent être de très bonne qualité.

Notez que, bien que semblant fort riche avec une aire de jeu conséquente, GreedFall n’est pas un Open World. Chaque zone est délimitée et vous pouvez voyager de zones en zones. Cette « limitation » est voulue par les développeurs pour contrôler la narration et l’expérience de jeu. Ce à quoi je réponds : Pourquoi pas ? Après tout God of War n’était pas non plus un Open World et cela ne l’a pas empêché de rencontrer le succès qu’on lui connait et puis il y aura un petit côté nostalgie qui rappellera, tout proportion gardée : Fallout ou Baldur’s Gate.

Entre son univers, son esthétisme, le choix laissé aux joueurs,  GreedFall pourrait bien être la bonne surprise de ce What’s Next. En tout cas, nous allons le suivre et nous devrions en reparler très bientôt.

The Surge 2

Jeu d’Action-RPG sur One, PS4, PC, par Deck 13 Interactive pour plus tard dans l’année mais on ne sait pas quand non plus.

Votre avion s’est écrasé en périphérique de Jericho City, vous avez survécu (sinon il n’y aurait pas de jeu) mais êtes incarcéré par une milice ayant imposé la loi martiale. Soldats en exosquelette, robots meurtriers, tempête nano qui va bientôt s’abattre, bref il va falloir aller au combat.

The Surge 2 sera le digne héritier du premier opus. Combats dynamiques, violents à la difficulté relevée. La ville de Jericho City devrait apporter un grain de nouveauté qui avait été reproché au premier opus. Environnement urbain certes mais plus varié et permettant au fourbe que vous êtes d’élaborer une véritable tactique. Cette tactique de progression transpire dans les combats : parades directionnelles, ciblage précis (sans aller jusqu’au système de Fallout) et drones de combats seront autant d’aspects à maitriser. Et les lootvores seront aux anges car le système de craft semble apporter un éventail de choix très conséquent.

A plague Tale : Innocence

Jeu d’action / aventure sur One, PS4, PC, par Asobo Studio pour le 14 mai.

A Plague Tale Innocence

L’an passé nous alertions sur notre manque d’objectivité tant le jeu d‘Asobo Studio était notre chouchou. A quelques semaines de sa sortie, rien n’a changé si ce n’est que notre ressenti se transforme peu à peu en certitudes tant les arguments ont été apportés par le studio bordelais. Du coup on vous a fait une preview complète.

Dans les points à noter : Vampyr, Farming Simulator et Call of Cthulhu vont avoir droit à une sortie sur Switch.

Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

dolor nunc libero accumsan Praesent non ultricies tristique libero porta.