[Bar à Jeux] Gutenberg : des lettres et des mots

gutenberg

Robin David a vu son jeu Gutenberg imprimé (oh oh oh) chez Nuts Publishing. Après quelques parties, nous sommes en mesure de présenter le jeu et notre ressenti.

Prix : 10,90 €
Temps moyen : 25 min
Nombre de joueurs : 1 à 6
Âge conseillé : 14+
Auteur : Robin David
Éditeur : Nuts Publishing.
Illustrateur : //
Mécanismes : abstrait, draft.
Version fournie par l’éditeur.

Planète Nuts Publishing

Robin David présente ici un jeu de lettres qui aura de quoi vous sortir de vos parties de Scrabble. Anciennement appelé Caraktères, Gutenberg est un jeu qui mélange draft et composition de mots avec quelques objectifs intégrant intelligemment les mécaniques de jeu. Il est toujours difficile de placer un tel jeu et de savoir à qui il s’adresse alors nous tenterons d’exprimer au mieux nos sensations de jeu et les caractéristiques du titre.

De même, vous connaissez probablement Robin David pour une autre de ses créations, à savoir Tag City. Le titre a plutôt été bien accueilli par la critique dont le très sympathique Tapimoket sur Vin d’jeu.

Quant à Nuts Publishing, ils sont connus pour de gros jeux de guerre mais aussi d’autres titres approuvés par la presse tels que One Deck Dungeon (que l’on présentait à cette adresse), À la Conquête des Catacombes (chronique ici), Palm Island (présentation à cette page), Sub Terra (juste là) ou l’excellent Joraku dont on vous disait le plus grand bien dans un test à lire sur Try aGame.

Gutenberg, en quelques mots.

Dans Gutenberg, on commence par une séquence Draft de cartes toutes représentant des lettres avec lesquelles il faudra former des mots. On repart ensuite avec 5 cartes dans les mains chacun(e).

Pour nous aider à créer le meilleur mot, trois pioches sont placées sur la table. On tire ainsi 2 lettres de la première (des consonnes et voyelles), une autre de la seconde (des voyelles). Ce sont donc 3 lettres qui pourront être utilisées par tous les joueurs pour créer un mot. Il n’y a ni ordre ni limite, vous les répartissez comme vous le souhaitez pour maximiser votre score. La 3e pioche cache des défis permettant d’avoir des lettres en plus.

Il existe trois particularités principales dans les mécaniques de jeu de Gutenberg.

  • La première c’est que chaque lettre comprend une valeur en points. Si vous utilisez le K ou le X, vous marquerez plus de points que si vous utilisez le L et le N. La différence est moins nette qu’au Scrabble mais elle apporte assez de points pour faire une différence.
  • La seconde camoufle la bonne idée des lettres doublées. Une seule carte T est suffisante pour des mots en contenant deux tant qu’elles se succèdent. Par exemple, le mot LETTRE ne nécessitera qu’un seul T car il peut compter pour deux T. Cela ne marche pas pour le mot TATA ou TARTE, la lettre T n’est pas doublée à la suite. C’est assez pratique pour la formation des mots puisque la langue français comprend énormément de mots dont les lettres sont doublées.
  • La troisième renvoie directement au système de score qui laisse toujours l’espoir à tous les joueurs de remporter la partie jusqu’à la manche finale. Explications.

À chaque manche, on tente de créer le mot le plus rentable mais la dernière phase d’une manche est décisive pour le gain de la partie.

Lors de cette ultime phase, après avoir dévoilé nos mots, les joueurs vont :

  • Compter les points et déterminer qui est premier. Les points gagnés lors d’une manche ne servent qu’à la collecte (sur les 4 premières).
  • Puis chaque joueur choisit 1 ou 2 cartes (selon le classement) parmi celles qui ont été jouées. Ces cartes sont mises de côté et gardées pour l’ultime manche.

L’intérêt de Gutenberg résidera donc dans la possibilité de créer les meilleurs mots à chaque tour afin de choisir les cartes récoltées le premier et préparer au mieux son mot final lors de la 5e manche, moment durant lequel tout se joue au niveau des scores. C’est un sentiment agréable car on peut être malmené(e) pendant plusieurs manches mais connaître l’étincelle en fin de partie. On ne largue donc aucun joueur en cours de partie par dépit d’être à la ramasse et d’accuser un retard trop grand. On peut même se consacrer aux fameuses cartes Défis qui peuvent rapporter plusieurs lettres successives (ANT par exemple).

Certaines de ces cartes exigeront de réaliser des mots avec des conditions précises dans le but d’être prise pendant la phase de récolte. Elles facilitent la création de mots si jamais ça s’imbrique bien avec l’idée qu’on a en tête.

J’ai joué principalement à 2 joueurs, une fois à 3 joueurs mais avec une enfant de 10 ans. Comme tous les jeux où il faut former des mots avec des lettres, un enfant part avec un handicap, ne bénéficie pas du même coffre que les adultes.

Néanmoins, ce n’est pas étonnant. Il entre dans la catégorie 14+, nous étions prévenus avant même d’essayer. Autre chose, un mode solo existe.

Si vous êtes à l’aise avec les mots et que vous avez l’esprit vif et organisé, ce jeu sera facile pour vous.

Parfois il vous suffit de suivre une idée que vous avez en tête et d’espérer avoir les lettres requises. Si ce n’est pas le cas, suivez une autre piste au préalable ou composez avec ce que vous avez. Le fait que l’on trouve toujours 3 lettres pour tous les joueurs sur la table aide beaucoup. Créer un grand mot ou un autre à l’arrache car notre idée a volé en éclats.

Il demande donc de la réflexion et un coffre suffisant pour composer les mots, c’est pour cette raison qu’il entre en catégorie 14+. S’il est accessible à tous et même les enfants, ils partent forcément avec un handicap car ils ne sauront pas sortir des mots avec la même facilité. Alors soit on les éloigne du jeu, soit on leur offre des lettres bonus et on leur permet de jouer avec des noms propres pendant que nous suivons les bonnes règles entre « grands ».

Il faut encore souligner la bonne idée principale du jeu. On collecte pendant 4 manches des lettres et on score qu’à la toute dernière manche pour le gain de la partie. Le suspense reste ainsi entier.

La frustration peut forcément être de mise si les bonnes lettres n’arrivent pas dans nos mains mais c’est le jeu.

Les règles sont faciles à expliquer. Une simple phase de draft, composer ses mots, établir les joueurs avec le mot le plus fort puis la collecte. Il ne faudra simplement pas omettre la particularité de la manche 5 au cours de laquelle tout se joue.

Tout était simple lors de la première partie. Puisqu’il est question de composer des mots, certains joueurs pourraient entrer dans une grande phase de réflexion afin de chercher au tréfond de leur esprit le meilleur mot possible.

De l’interaction, il y en aura forcément au cours des quatre premières manches puisque l’on drafte ses cartes. On peut convoiter les mêmes objectifs et surtout les bonnes cartes à collecter ensuite.

La partie ne sera pas toujours dynamique, notamment au cours de la composition du mot. Comme énoncé plus haut, on peut réfléchir longuement au mot que l’on souhaite trouver afin d’optimiser son score. Si on voit nos plans initiaux détruits par l’absence d’une carte, on peut alors réfléchir doublement à en trouver d’autres. Après tout, on veut looter le premier et réaliser le meilleur mot possible. Ce n’est pas un jeu pour les plus pressés ni les plus impatients, vous savez, ces relous qui veulent vous voir jouer rapidement… Prenez votre temps, le gain de la partie est en jeu !

Récapitulons : Gutenberg m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Gutenberg parvient à se démarquer avec un concept classique mais des mécaniques originales. Créer le meilleur mot pendant 4 manches afin de récolter les meilleures lettres pour le bouquet final, c’est ingénieux. D’autant plus quand la 5e et dernière manche sera décisive pour le gain de la partie. La qualité de Gutenberg sera donc de garder à flot tous les participants au cours de la partie et de les engager jusqu’au bout, avec un suspense toujours présent. C’est forcément un jeu qui n’est pas destiné à tous les publics mais il saura satisfaire les fans du genre qui seront en mesure de le faire découvrir à tous sans les faire sourciller.

Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

libero. vel, lectus Donec facilisis eleifend ut libero ut