GOTY 2020 : les jeux vidéo qui ont marqué l’année de TobyOne

GOTY 2020

Il est donc l’heure pour chaque membre de Try aGame d’élire son GOTY, son jeu de l’année 2020 ou sa sélection s’il souhaite se faciliter la tâche. Il était déjà lourd de rappeler les jeux de la génération entre 2013 et 2020 mais nous l’avions fait, en podcast (à retrouver ici) ou par écrit à travers un article à lire à cette page.

La mission est donc d’établir LE jeu qui nous a marqué. Il en existe bel et bien un. Il ne versera pas dans l’originalité. Je vais même établir un podium histoire d’évoquer les trois jeux qui ont bercé mon année JV.

Commençons par la palme d’or !

Les GOTY de TobyOne !

Les GOTY de TobyOne !

The Last of Us 2, le GOTY !

Ce n’est pas le jeu auquel j’ai le plus joué cette année mais bien l’expérience de jeu qui m’a le plus marqué. Que la pression était lourde pour Naughty Dog (un peu trop au vu des conditions de travail déplorables de l’équipe) et la difficulté de la mission élevée. Réaliser la suite d’un jeu qui a marqué toute une génération de joueurs sur PlayStation 3 et PlayStation 4 pour le Remastered qui a suivi. Le premier The Last of Us a permis à la communauté de s’attacher à ses deux héros, un vieux gaillard meurtri par le décès de sa fille en la personne de Joel et une jeune ado immunisée du virus qui déchire le monde, Ellie.

Les épreuves qu’ils vont vivre vont autant marquer les protagonistes que ceux qui les incarnent. La dernière heure de jeu, maîtrisée d’une main de maître, marque les Annales du jeu vidéo. Autant vous dire que proposer une suite d’un niveau égal. C’est d’ailleurs pour cette raison que le jeu a été décrié par une partie de la communauté. Lorsque l’on s’attache autant à des personnages, on croit pouvoir se les approprier. Et Naughty Dog nous a rappelé, à la dure, que l’histoire de The Last of Us 2 n’appartenait qu’à ses créateurs, qu’ils emmenaient l’intrigue où ils le souhaitaient.

Le prologue a traumatisé des joueurs. Le tournant pris pour la deuxième moitié du jeu a déboussolé. Quant à moi, j’ai adhéré à tous leurs choix, accepté le destin de chaque personnage et eu la boule au ventre à de multiples reprises. Je n’ai aucunement trouvé la dernière partie trop longue, je l’ai trouvé très juste dans son écriture et dans le développement des personnages. Jamais ils n’ont autant gagné en profondeur. Jamais leurs états d’âme ne se sont autant exprimés, à travers la violence et la tristesse, l’amertume et le désespoir et plein d’autres sentiments qui transparaissent.

J’en ai parlé dans mon test disponible à cette page. J’ai même longuement dépeint la trajectoire d’Ellie à travers un édito à retrouver à cette adresse. Oui, The Last of Us 2 est l’expérience qui m’a le plus marqué en cette année 2020 et il se place aisément sur le trône du jeu vidéo.

Animal Crossing New Horizons

Je n’avais jamais joué à un Animal Crossing et sa sortie ne m’intéressait que très peu. Néanmoins, la force du marketing Nintendo et des échos m’ont piégé. Plus la sortie approchait et plus ma curiosité s’amplifiait. Arrivé en mars, à quelques jours du confinement, me voici propriétaire d’un certain ACNH. Me voilà à enchaîner des constructions, des actions toutes aussi simples les unes que les autres, à discuter à des PNJ et à lancer des sessions en multijoueur avec mon petit groupe de joueurs, dont Soren qui était en charge du test du jeu, à trouver à cette page.

Comme tout le monde, je suis juste tombé dedans sans m’y attendre, développant même une addiction que seul le temps et le manque de contenu marquant a fini par faire disparaître. J’y retourne parfois mais j’y consacre bien moins de temps. Néanmoins, j’accumule les centaines d’heures et j’ai grandement apprécié y jouer, y retrouver des amis, développer mon île puis la partager avec la petite de 10 ans qui voulait ses propres habitants, qui a amélioré certaines zones.

Animal Crossing New Horizons a su me mettre dans une petite bulle et il était obligatoire de le placer sur le podium des jeux vidéo de cette année 2020, dans cette catégorie GOTY.

Streets of Rage 4

Certes le jeu se termine en 6 heures de jeu, comme à l’ancienne. Mais on peut s’y relancer avec les différents persos, des niveaux de difficulté de dingue et des modes de jeu qui ajoutent un peu de rejouabilité. Je n’ai pas boudé mon plaisir pour Streets of Rage 4. Je l’ai terminé en solo, recommencé en duo avec Wolfen lors d’un stream dantesque, relancé avec une enfant qui adorait le concept, et m’y est remis avec Madame…

J’ai trouvé les personnages vraiment coolax, le game design inspiré, la mise en scène plutôt pas mal même s’il y avait matière à mieux faire par moments et le gameplay nerveux comme il faut. Un très bon retour qui m’a fait grand bien ! Il complète donc mon podium de l’année 2020 des jeux vidéo.

Voilà qui clôt mes jeux vidéo de l’année. N’hésitez pas à commenter cet article ou nous dire sur les réseaux sociaux quelles sont les expériences qui vous ont marqué, vos GOTY 2020.

Vous pouvez donc laisser votre empreinte avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau qui auront aussi droit aux GOTY !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

lectus neque. Donec tempus sed ut