One Piece, Berserk, My Hero Academia… Quand le manga se met au roman

one piece roman

C’est une tendance qui se profile à l’horizon, de nombreuses œuvres telles que One Piece ou My Hero Academia proposent un format roman très intéressant à découvrir.

One Piece n’est que l’un des exemples que nous pouvons fournir pour illustrer la grande tendance des mangas transposés en roman, ils sont désormais légion. Ki-oon a misé sur My Hero Academia, Glénat en a fait de même pour One Piece et Berserk, Pika Roman a proposé l’Attaque des Titans, Kana a traduit de nombreux ouvrages autour de la série Naruto sans oublier Death Note, même Lumen avait illustré Final Fantasy par ce moyen atypique. Revenons avec quelques exemples sur ce phénomène.

Berserk, le Chevalier du dragon des flammes.

Auteur original : Kentaro Miura. Repris par Makoto Fukami. Chez Glénat.

Il s’agit simplement de la première novélisation de Berserk. Pour le roman du Chevalier du Dragon des Flammes, Kentaro Miura permet à Makoto Fukami d’étendre son univers, d’apporter une petite touche de profondeur qui enrichit le lore. L’histoire tourne autour de Grunbeld qui faisait donc partie de la nouvelle troupe du Faucon. Celui-ci a longtemps lutté contre l’invasion de l’empire Tudor. Ce roman marque surtout l’occasion de comparer les trajectoires de Grunbeld avec celle de Guts car les similarités sont nombreuses. L’un s’est rangé du côté du Faucon, l’autre a préféré faire face malgré les nombreux obstacles. Sur la forme, on reste dans le décor ténébreux de Berserk, dans l’ambiance médiévale sans concession et on ne peut que conseiller la lecture à tous les fans aguerris.

One Piece, Histoires de l’équipage.

Auteur original : Eiichiro Oda. Repris par Tomohito Ohsaki. Chez Glénat.

C’est par le biais d’un ton beaucoup plus léger que l’on découvre des histoires supplémentaires autour de l’équipage du Chapeau de Paille. L’originalité de ces nouvelles, c’est l’angle abordé. Comme il est indiqué dans la description du bouquin, c’est à travers des personnages mineurs que la narration se réalise. Des frères soldats, des alcooliques bien refaits, une apprentie archéologue… tous servent de relais pour découvrir une facette des pirates de l’équipage de Luffy. Chaque chapitre démarre par une illustration et on les retrouve presque tous. Ce n’est pas une profonde immersion dans le lore mais cela reste un ajout sympathique dans un univers qui ne se prive jamais d’humour décalé et d’anecdotes.

My Hero Academia, les Dossiers Secrets de UA

Kohei Horikoshi. Anri Yoshi. Chez Ki-Oon.

Le premier roman My Hero Academia, c’est Kohei Horikoshi qui en parle le mieux et qui décrit son apport avec justesse. Alors que l’intrigue du manga avance et multiplie les affrontements, cet ouvrage s’attarde bien plus sur les héros dans leur vie au quotidien, leurs appréhensions face à de simples événements qui font partie de la routine. Mais ne vous trompez pas, les Dossiers Secrets de UA et son premier tome Journées Portes Ouvertes cache également une réelle intrigue. Les familles et les proches des héros s’invitent dans le quartier mais un complot pourrait bien mettre tout le monde en péril… 280 pages qui ne sont pas forcément à dévorer mais à lire doucement mais sûrement pour profiter des détails supplémentaires apportées à nos personnages préférées, y compris les profs.

L’Attaque des Titans – Lost Girls

Hiroshi Seko, Emmanuel Bonavita. Chez Pika Roman.

Sorti en avril 2016, les romans autour des personnages féminins de l’Attaque des Titans demeurent peut-être les meilleurs à ce jour. L’immersion et l’apport réel sont tels qu’ils deviennent une lecture indispensable pour compléter nos connaissances du manga et anime qui défraient tant la chronique ces derniers temps. Pour le synopsis, on se contentera de reprendre le site officiel. Trois histoires composent le roman, à savoir Lost in Cruel World, Wall Sina Goodbye et Lost Girls. Dans la première nouvelle, on découvre la rencontre entre Eren et Mikasa. Dans le second, on suit Annie depuis son entrée dans les Brigades Spéciales et sur une enquête. Dans Lost Girls, on revient sur Mikasa et cette même Annie au cours d’un moment fondamental entre les deux. Allez-y sans trop d’appréhension et avec patience, la lecture sera agréable.

Naruto, des romans pour tous les personnages majeurs

Masashi Kishimoto et Akira Higashiyama. Chez Kana.

Jiraya, Sasuke, Kakashi, Shikamaru, Itachi et Sakura, tous ont eu droit des romans pour compléter leur histoire dans Naruto. Et on sait à quel point leurs rôles ont été fondamentaux dans l’œuvre de Kishimoto. Le ton est sérieux, leurs aventures sont captivantes et les affrontements intenses. Comment ne pas conseiller la lecture de celui de Jiraya, de Kakashi et les deux tomes entourant Itachi. Quoiqu’il en soit, écrire des romans autour d’eux représentait une sacrée inspiration, et les traduire du côté de Kana n’en était pas moins une excellente idée. Sachez tout de même que le dixième roman est consacré à Gaara et est sorti en juin dernier.

Goblin Slayer, sérieux ou festif

Kumo Kagyu, Noboru Kannatuki. Chez Kurokawa.

Toutes les maisons d’édition ne se privent pas de profiter du buzz autour de licences phares. La dernière qui fait beaucoup de bruit, c’est Goblin Slayer. Notre ami Soren a d’ailleurs chroniqué les trois premiers tomes à cette page, les deux derniers (tome 4 et 5) toujours dans une critique de qualité à retrouver à cette adresse. Le ton paraît plus léger pour le roman mais il reste entraînant et plait assez à la communauté pour que Kurokawa en publie le troisième volet.

Final Fantasy XIII, un parmi les bonnes idées de Lumen

J’ai découvert les éditions Lumen lorsque l’on m’a mis Final Fantasy XIII-2 Fragments Before. Lumen s’est illustré depuis à diverses reprises et leur dernière actualité concerne l’édition d’un bouquin Stranger Things intitulé Darkness on the Edge of Town. Certes, on s’éloigne mais nous étions d’avis que le boulot réalisé par la maison d’édition valait bien quelques lignes.

Ce phénomène du roman manga s’est fait une véritable place dans la culture geek de notre époque. D’ailleurs, ce n’est pas anodin si les maisons d’éditions françaises se sont toutes mises à les traduire, il existe un réel public. Pour certains, il est question d’approfondir le lore, il s’agit pour d’autres de consacrer un grand portrait à des personnages majeurs. Pour d’autres, c’est une histoire en parallèle qui se construit ou de simples épilogues en toute légèreté. Cela permet aussi à des auteurs de s’approprier le travail des mangakas et d’apporter un nouveau souffle tout en restant fidèle à son univers. Et c’est peut-être pour cela que light novel trouve aussi facilement sa communauté. Il apporte la plupart du temps un réel plus à un univers que nous apprécions déjà. Quoiqu’il en soit, avec des titres tels que One Piece, Naruto, Death Note et des moins célèbres, il est sûr que le phénomène se poursuivra à l’avenir.

 

A découvrir aussi :

  • Library Wars de Hiro Arikawa
  • D.Gray-Man de Katsura Hoshino et Kaya Kizuki.
  • Tokyo Ghoul Re-Antan de Sui Ishida
  • One Piece : A bas Gyanzack
  • Dofus par Ankama
  • Et bien d’autres…
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

nunc at dolor Phasellus commodo dapibus