[Critique] Kaiju n°8 tome 3, le regard de Kafka

kaiju n°8 manga kazé naoya matsumoto mangaplus kafka

Kaiju n°8 continue de s’imposer parmi les meilleures ventes de BD en France, une tendance qui ne risque pas de changer avec le tome 3, disponible depuis le 10 février.

• Type d’ouvrage : manga de type shōnen
• Public(s) : tout public
• Maison d’édition : Kazé (France)
• Autrice : Naoya Matsumoto
• Mentions utiles : ouvrage mis à disposition par les Éditions Kazé (article non-sponsorisé)
Liens vers les articles précédents à ce sujet : critique du tome 1, critique du tome 2

Donne-moi ton numéro, je te dirai qui tu es

Belle surprise de 2021, Kaiju n°8 nous a fait redécouvrir les joies d’un genre vintage, le kyodai hīro, avec un protagoniste capable de se transformer pour combattre ses ennemis et protéger l’Humanité. Fort d’un excellent lancement sur notre territoire (plus de 22 000 ventes en France pour le tome 1 la première semaine, le record pour un manga chez nous), l’œuvre de Naoya Matsumoto nous revient avec un tome 3 qui confirme sa place de shōnen majeur dans le paysage actuel.

Un tome 3 qui poursuit l’arc en cours avec l’attaque du kaiju n°9 et un Kafka prêt à tout pour protéger son escouade, quitte à se mettre en danger en prenant le risque d’exposer son secret à d’autres personnes qu’Ichikawa et Kikoru. Un danger qui ne fait qu’augmenter avec l’apparition du vice-commandant Hoshina sur le champ de bataille… Ce tome ne s’arrête pas aux affrontements en cours et démarre un nouvel arc et un nouvel ennemi qui mettra autant Kafka que les forces de défenses anti-kaijus à l’épreuve.

One-Punch Kaiju

Avec le troisième volume, Naoya Matsumoto persiste dans la qualité en nous servant des combats dantesques et mis en scène avec puissance, sans pour autant sacrifier le développement de ses personnages. Si on lui reprochait un certain classicisme dans sa proposition lors des deux tomes précédents, force est de constater que Kaiju n°8 affirme petit à petit son identité avec une intrigue principale qui s’ouvre petit à petit pour laisser apparaître un aperçu des enjeux à venir, ainsi que des personnages qui gagnent peu à peu en consistance au fur et à mesure que les liens entre eux se resserrent. Et visuellement, toujours rien à redire : le trait est maîtrisé et la mise est scène est propre, à l’image du dynamisme de son découpage.

Pour résumer, ce troisième tome confirme le statut d’incontournable de Kaiju n°8. Naoya Matsumoto nous semble avoir établi suffisamment de bases solides pour permettre à son manga de continuer sur sa lancée et demeurer un des plus grands succès parmi les mangas récents.

Vous pouvez réagir à cet article avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau !

0 0 votes
Évaluation de l'article
Co-fondateur de Try aGame, pinailleur en chef, amateur de belles histoires et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié