[Bar à Jeux] DC Deckbuilding Game : Forever Evil

dc deckbuilding forever evil

DC Deckbuilding Game : Forever Evil met les vilains à l’honneur pour toujours plus d’interaction. Retour sur un standalone efficace.

Prix : 36,00 €
Temps moyen : 60 min
Nombre de joueurs : 2
Âge conseillé : 10+
Auteur : Matt Hyra
Éditeur : Don’t Panic Games
Illustrateur : DC
Mécanismes : deckbuilding
Version fournie par l’éditeur.

Planète Don’t Panic Games

On revient dans l’univers du DC Deckbuilding Game avec Forever Evil. Vous l’aurez deviné, on se place cette fois-ci du côté des vilains pour affronter les super héros de l’univers DC. C’est une nouvelle fois Don’t Panic Games qui localise le jeu en France, une maison d’éditions qui est très active dans l’industrie puisqu’elle est aussi à l’origine des sorties de Yozu, Human Punishment, Rick & Morty Total Rickall, l’excellent Muse et le tout aussi captivant Maraudeurs de Midgard.

Enfin il est important de préciser que Forever Evil peut être fusionné avec le jeu DC Deckbuilding, on peut combiner les cartes de l’un avec l’autre. Ce qui représente toujours une plus-value. On peut jouer les super-héros contre les vilains dans le mode par équipe indiqué dans le livret de règles.

Forever Evil, une machine qui part tambour battant !

Si vous avez lu notre chronique de DC Deckbuilding Game (à lire ici) voire de son extension Crisis, vous avez dû remarquer que nous louons nombre de ses qualités. Parmi elles, on peut noter un contenu qui ravira tout fan de l’univers DC, des mécaniques efficaces, un rythme effréné et une prise en main facile. Certes ce n’est pas le jeu le plus complexe ni le plus profond mais ses mécaniques font mouche et nous maintiennent en haleine tout le long de la partie.

Forever Evil est un standalone qui fait la part belle aux méchants. Alors qu’on les combat dans le jeu de base, on les incarne dans ce jeu de deck-building qui reprend les mêmes rouages mais qui parvient à renouveler la formule en y intégrant des petits ajouts appréciables si on a déjà lancé le premier jeu. Cela permet de le démarquer de ce qui existe déjà sans perdre les aficionados.

Voyons ça de plus près…

Chaque joueur commence donc avec les mêmes cartes de base. Trois boulets qui nous rapportent rien et dont l’on voudra se séparer au plus vite (par d’autres effets de carte), cinq qui n’apportent que +1 en puissance. À partir de là, il faudra construire son deck et c’est déconcertant de facilité. Un marché est disponible et on y renouvelle les cartes chaque fois qu’un joueur achète. Quelle est la monnaie du jeu ? La puissance. Si vous avez +3 en puissance au total de vos 5 cartes en main, vous êtes donc en mesure d’acheter une carte qui coûte 5 (ou 2 cartes de plus faible valeur).

En plus des cartes du marché, il faut vaincre (donc acheter) des super-héros dont la valeur est élevée (11-12 en moyenne). Comment atteindre 12 de puissance dans sa main alors que l’on démarre avec des cartes très faibles ? En achetant des cartes intermédiaires qui apportent +2, +3 voire plus +4 à votre main ou qui vous permet d’en récupérer d’autres… La seule frustration réside dans le fait que l’on peut avoir un deck bien trop fourni au bout d’un certain temps, d’où l’intérêt de s’en débarrasser.

Dans quel objectif ? Récolter le plus de points une fois que tous les « boss » sont abattus ou toute la pioche défaussée (signe de fin de partie). Toutes les cartes (hormis celles de base) rapportent des points. De même, des effets de cartes peuvent faire gagner des points si vous remplissez les conditions requises.

Toutes les cartes présentes dans Forever Evil et les cartes Personnages ont des effets différents et sont nouvelles vis à vis du jeu de base. Elles sont toutes illustrées à l’instar de ce que contiennent les comics de l’univers DC. Vous retrouverez donc pléthore de personnages qui y sont apparus. Un gros effort a été réalisé de ce côté.

Les parties sont rapides, bien rythmées et vous tiennent en haleine de longues minutes. Chacun s’attarde à maximiser au mieux son deck et il n’y a rien de compliqué à cela. DC Deckbuilding Game Forever Evil fait partie, comme le jeu de base, des jeux de deckbuilding les plus accessibles et dont les mécaniques sont bien rôdées.

Ce qui change, vis à vis du jeu de base, c’est le côté interactif. Certaines cartes impactent le jeu de l’autre, et cela se ressent bien plus dans Forever Evil qui porte bien ses vilains en porte-étendard. La construction de deck est plus pratique sachant que des effets de cartes permettent de détruire plus facilement des cartes de son deck, ce qui est indispensable pour le rendre plus efficace. On ne se trimballe plus trop longtemps les cartes de base ou les Faiblesses venant s’incruster dans notre deck. La formule en devient bonifiée.

Nous avons joué à 2 et 3 joueurs. Le rythme est toujours soutenu.

Attention si jamais vous souhaitez jouer avec des enfants, des illustrations peuvent heurter la sensibilité.

Des mécaniques efficaces, faciles à prendre en main et qui n’ennuient personne autour de la table.

On commence avec un deck de 10 cartes très moyen. On peut rapidement détruire des cartes indésirables et renouveler son deck. Chaque tour, le suspense est à son comble pour savoir qui sera le premier à pouvoir empocher le boss (que l’on bat puis acquiert pour les prochains tours) ensuite si on englobe assez de puissance pour vaincre les suivants ou renforcer son deck de façon considérable.

Et c’est toujours ça qui est agréable dans le jeu DC Deckbuilding et le standalone Forever Evil, on peut rapidement élever le niveau de son deck, on joue son tour en une minute. Même s’il ne représente pas le plus profond des deckbuilding, il est assez bien ficelé pour être apprécié par tous et pour enchaîner les tours avec impatience de savoir ce que l’on va réaliser à l’avenir.

Attention à la durée d’une partie. Si vous ne voulez pas qu’elle s’éternise, contrôlez le nombre de boss à tuer sinon vous pourriez en avoir pour toute une aprèm.

Quoiqu’il en soit, Forever Evil a assez modifié ses cartes et ses possibilités pour qu’un possesseur du jeu DC Deckbuilding de base puisse apprécier l’expérience de jeu. Les vilains sont badass et s’appuient sur des capacités inspirées qui diffèrent des héros.

La première partie nous a jamais mis dans le doute. On connaissait le jeu de base et les effets sont assez simples pour que l’on puisse les appliquer aisément.

Les mécaniques sont efficaces, le jeu est simple et peut être pris en main par tout le monde.

De ce fait, la première partie s’est bien déroulée, sans difficulté de compréhension.

La boîte représente bien tous les vilains que l’on retrouvera dans le jeu.

On ne peut pas faire plus fidèle à l’univers DC que ce jeu puisque les illustrations sont tirées des comics, raison pour laquelle il faut faire attention au public qui les découvrira. Il n’est peut-être pas malin de montrer Harley Quinn sous toutes ses coutures ou avec des postures menaçantes.

Les parties sont dynamiques, les mécaniques gagnent en interaction et l’ambiance autour de la table sera tout de même détendue.

Même s’il est possible d’impacter sur le deck des autres joueurs, on garde tout de même une structure où l’on acquiert sans cesse des nouvelles cartes. On ne sera donc pas frustré énormément par les coups fourrés des autres joueurs.

Récapitulons : Forever Evil m’a plu un peu, beaucoup ou à la folie ?
(ou pas du tout…)

Les vilains font leur entrée avec Forever Evil et pimentent les parties de DC Deckbuilding. Plus de mécaniques interactives, plus de possibilités d’impacter le jeu de l’autre et toujours des parties au rythme soutenu. Il n’y a pas de doute, ce titre parviendra à tenir en haleine les joueurs autour de la table (contrôlez la durée de partie !) et à convaincre les fans de l’univers DC de par une prise en main aisée pour tous les publics.

Ambiance (calme/vivant)
Interaction
Réjouabilité

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Retrouvez nos autres tests de jeux de société en cliquant ici.

Vous avez une question sur ce jeu ? N’hésitez pas à poser votre question en commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

risus. efficitur. ipsum consequat. id id odio elit.