Ubisoft & BGE2 : de Michel Ancel à Michel cancel

Ubisoft BGE2 Beyond Good & Evil 2 Michel Ancel Libération

Libération vient de publier une enquête concernant la gestion des équipes sur le chantier pharaonique de Beyond Good & Evil 2, le fameux projet récemment estampillé « AAAA » par Ubisoft.

A peine cette dernière enquête publiée, et on entend déjà les sirènes du relativisme retentir. Ouf, entend-on, pas d’affaires de harcèlement sexuels ni de détails glauques. « Juste » du burn-out par cascades avec des employés en pleurs voire qui s’en vont après des années d’investissement physique et mental. Car c’est de cela qu’il s’agit aujourd’hui dans la dernière enquête de Libé paru le 25/09 en ligne et le 26 en kiosques : d’employés au bout du rouleau, menés par des chefs (pardon, des « talents ») qui se croient visiblement habités par la tâche d’ériger les pyramides du 21ème siècle.

Entendons-nous bien : oui, Ubisoft n’est sûrement pas la seule entreprise du jeu vidéo à être dotée d’un système de management oxydé par une idéologie hiérarchique datée – et les affaires ne manquent pas de nous le rappeler, qu’il s’agisse de l’affaire Quantic Dream, des crunchs destructeurs de chez Rockstar (et des soupçons à ce sujet chez CD Projekt RED) ou encore de la fortune de Bobby Kotick bâtie sur la misère de nombreux salariés d’Activision. Toutefois, qu’un problème soit global ne doit pas nous empêcher d’en parler quand l’occasion se présente, et c’est à nouveau sur Ubisoft que porte cette enquête du journal Libération (réservée aux abonnés, mais une offre à 1€ le 1er mois est néanmoins disponible).

Articles qui peuvent vous intéresser :
« Accusations de harcèlement chez Ubisoft : « rien n’est vrai, tout est permis ? » »
« Harcèlement au travail : des (grosses) têtes tombent chez Ubisoft »
« Management toxique chez Ubisoft : des employées dénoncent un « climat de terreur » à Montréal »
« Affaire Ubisoft : les excuses en interne du PDG Yves Guillemot »
« Affaire Ubisoft : départ de Tommy François, qui aurait été licencié »
« Affaire Ubisoft : de nouveaux éléments apportés par Gamasutra »

Toujours menée par le duo Marius Chapuis & Erwan Cario (avec qui nous avions eu le plaisir d’échanger le temps d’un podcast avec Downgrade.fr), l’enquête de Libé revient sur le développement long et douloureux du gros projet que représente Beyond Good & Evil 2. Un chantier titanesque, mené à l’origine par Michel Ancel, l’homme notamment connu pour être le progéniteur de la licence Rayman. Derrière ce projet coûteux et d’impressionnante envergure, l’article nous décrit un management toxique, mené par un homme à la direction nombriliste et inconstante.

Ubisoft BGE2 Beyond Good & Evil 2 Michel Ancel Libération

Conséquence d’une méthodologie de travail qui ignore la détresse de ses employés, les burn-out et autres arrêts maladie se succèdent. Et les mesures de protection des salariés voulues par le sommet d’Ubisoft pour compenser la toxicité de ses « talents » n’y font pas grand-chose, à l’instar de cette création de plusieurs « escouades » menées par des chefs d’équipes (dont le rôle est de jouer les intermédiaires entre Michel Ancel et son staff) qui finissent par virer à l’organisation pyramidale et à la guerre des égos.

Ubisoft BGE2 Beyond Good & Evil 2 Michel Ancel Libération

D’autres directeurs créatifs (dont un conseillé par Serge Hascoët…) entrent par la suite en jeu pour compenser la méthode Ancel, en rajoutant à la guerre des égos surdimensionnés (et leurs conséquences sur l’équipe) causant ainsi le retrait progressif du père de Rayman – qui déplorera par la suite la perte de contrôle sur le projet BGE2 avant de quitter définitivement le navire.

Ubisoft BGE2 Beyond Good & Evil 2 Michel Ancel LibérationMichel Ancel – qui n’est bien évidemment pas le seul à blâmer dans cette histoire malgré son aura personnelle qui plane sur ce projet – s’est longuement entretenu avec Libération au sujet de cette histoire. Pour lui, si une personne en burn-out est évidemment quelque chose de « terrible », l’homme considère que son équipe et lui-même ont « signé pour se mettre en danger », rajoutant « j’ai d’autant plus d’empathie pour ces personnes que j’en fais partie. » On souhaitera donc un prompt rétablissement à Michel Ancel.

BGE2 Beyond Good & Evil 2 Michel Ancel Libération

Vous pouvez réagir à cet article avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch.

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau.

0 0 voter
Évaluation de l'article
Co-fondateur de Try aGame, pinailleur en chef, amateur de belles histoires et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

efficitur. facilisis Donec risus Nullam id