[Avis] Dr. Stone – Tome 7 de Riichiro Inagaki et Boichi

Dr STONE

REDHO'S CHOUCHOU
8.2

Moyenne des joueurs

[Avis] Dr. Stone – Tome 7 de Riichiro Inagaki et Boichi

[Avis] Dr. Stone – Tome 7 de Riichiro Inagaki et Boichi

La maison d’édition Glénat nous propose de découvrir le septième tome de Dr. Stone, le manga de Riichiro Inagaki et Boichi. Voici notre avis sur celui-ci.

Nous avons pu découvrir le septième tome de Dr. Stone. Pré-publié dans le magazine Weekly Shõnen Jump depuis le 6 mars 2017, c’est la maison d’édition Glénat qui s’occupe de publier la version française depuis avril 2018. Une adaptation en série télévisée d’animation est même en cours de production. D’ailleurs, nous suivons assidument les épisodes chaque vendredi. Pour les novices du genre, sachez que Dr. Stone est un shônen manga, écrit par Riichiro Inagaki et dessiné par Boichi. Pour rappel, un manga est considéré comme un shônen lorsque la cible éditoriale est avant tout constituée de jeunes adolescents de sexe masculin (opposé au shôjo manga qui lui cible un public féminin).


Auteurs : Riichiro Inagaki, Boichi
Nombre de pages : 192 pages
Manga édité chez Glénat Manga
Date de sortie initiale : 3 juillet 2019
Prix : 6,90€
Manga dématérialisé fourni par l’éditeur


Dans les tomes précédents de Dr. Stone, on rencontre Taiju, un lycéen tokyoïte qui va être victime d’un phénomène mystérieux. En une fraction de seconde, l’humanité entière est transformé en pierre ! Près de 3700 ans plus tard, à son réveil, il décide de rebâtir la civilisation à partir de zéro avec son ami Senku, passionné de science. Cependant, Tsukasa, un puissant lycéen qui rejette la science, les attaque et laisse Senku pour mort. Senku, qui s’est remis de ses blessures en secret, rencontre par hasard Kohaku, la fille du chef d’un mystérieux village. Obtenant la confiance des villageois grâce à la science, il parvient à faire d’eux ses alliés. Il apprend également que le fondateur du village n’est autre que son père, Byakuga, et qu’une des légendes locales contient un message personnel de sa part. Le village a survécu à l’attaque surprise de l’empire de Tsukasa, mais maintenant que l’ennemi sait que Senku est toujours en vie, la guerre est inévitable. Dans le but d’effectuer une frappe préventive, Senku se lance dans la fabrication d’un téléphone portable, la plus puissante des armes modernes. Il veut prendre le dessus dans la guerre des communications !

Alors que je m’attendais à de l’action pure et dure vue la montée des tensions entre Senku et Tsukasa dans le précédent tome, que nenni. Ce tome s’axe principalement sur la construction du « téléphone portable ». Seulement, trouver les éléments nécessaires ne sera pas si évident… Au fil des pages, on découvre peu à peu l’appareil que Senku est en train de construire. On en apprend également un peu plus sur certains des personnages secondaires, bien qu’au final, on se retrouve un peu dans la stéréotypie… Bien que les explications scientifiques restent plaisantes à lire, bien que peut être un peu complexe pour un jeune public, cette première moitié de tome peine cependant à me tenir en haleine. Peut être parce que ça ne répond pas à mes attentes ? Peut être que les à côtés ne sont pas aussi passionnants que les précédents ? Peut être que j’ai du mal à m’accrocher à Magma ? Et sans doute, parce j’ai vraiment du mal à comprendre pourquoi, alors que les mois et les saisons semblent défiler à vive allure dans ce titre, Tuskasa reste totalement inactif ? Bref, dans tous les cas j’ai trouvé que les interactions étaient plutôt faiblardes, sans un réel impact, et de surcroit, elles faisaient piétiner un peu le rythme du tome.

Cependant, ce septième tome se rattrape par la suite : que ce soit avec les plans farfelus de Senku et Gen (que j’apprécie de plus en plus au fil des tomes, mais dont j’ai toujours peur qu’il retourne sa veste), l’avancée (tout de même !) du conflit contre Tsukasa et son empire, et surtout, toute la dimension autour de l’héritage de son père (bien que le moyen reste assez… étrange ?). J’apprécie vraiment les échos entre passé et présent, et ne demande qu’à en apprendre davantage sur les 100 contes qui promettent d’autres surprises au fil de cette histoire…


Un petit coup de mou pour ce septième tome. Même s’il arrive à se rattraper en fin de tome, le piétinement de cet opus peine à nous tenir en haleine. Bien que je reste curieuse de voir où
Riichiro Inagaki compte nous emmener dans la suite de cette aventure, j’ai du mal à comprendre certains points du récit. Mais l’affrontement contre Tsukasa face aux concepts scientifiques de Senku et son équipe me laisse quand même attendre impatiemment le prochain tome !


En attendant le Tome 8, n’hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de ce volume dans l’espace commentaire, ou même à suivre l’anime avec nous ! Et bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

0 0 vote
Article Rating
Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
elit. pulvinar leo justo vulputate, ut nunc mi, velit, quis odio