GOTY 2021 : la sélection de Søren

GOTY 2021 Game of the Year Søren

Le temps file comme Spider-man, et on est déjà en 2021. Comme la tradition l’impose, passons aux GOTY : les Games Of The Year !

Je ne sais pas pour vous, mais 2021 est passé assez rapidement en ce qui me concerne. Je m’en souviens comme si c’était hier : on se disait fin 2020 que 2021 serait mieux et qu’on pourrait mettre certaines choses derrière nous. Finalement, 2021 aura été un mauvais remaster sorti trop tôt de l’année précédente, entre le NG+ du covid-19, la situation délétère qu’on connait tous et que je n’approfondirai pas sur un média spécialisé JV/loisirs, les conditions de travail toxiques dans les grosses casernes de l’industrie du jeu vidéo qui n’ont pas sembler évolué d’un iota, ou encore les multiples reports vers 2022 pour finir sur une note plus légère.

Mais mettons fin à cette morosité passagère le temps de quelques paragraphes, et passons aux réjouissances avec mon GOTY de 2021.

Et mon GOTY 2021 est… Tales of Arise !

goty 2017

Lien vers notre test : Tales of Arise, récit d’une révolution

Pour des raisons diverses et variées, 2021 n’aura pas été une année très active pour ma part, avec un nombre de jeux au compteur assez réduit en comparaison des années précédentes. Mais parmi ceux que j’ai eu le plaisir de voir passer dans ma ludothèque, c’est Tales of Arise qui a suscité chez moi le plus d’enthousiasme au point d’en faire mon GOTY 2021. Bien que bardé de DLC mineurs qui auraient très bien pu être intégrés au jeu de base (et par pitié, Bandai Namco, virez-moi cette bannière de pub dans le menu du campement), Tales of Arise est un JRPG à la fois moderne et respectueux de son matériau de base. Et même si la fin de l’aventure glisse parfois vers quelques facilités propres à son genre, celle-ci fut grandiose dans son ensemble avec notamment son panel de protagonistes attachants et adorables ainsi que ses décors magnifiques.

Ses thèmes, également, méritaient d’être soulignés. Tales of Arise, en effet, aborde tout un ensemble de thématiques dont certaines résonnent avec notre univers contemporain : esclavage, fascisme, destruction de l’environnement, lutte des classes… le scénario de ce Tales of est très inspiré et réussit à immerger les joueuses et les joueurs dans son intrigue mue par les vents d’une révolution venue d’en bas.

Bonus : mes nominés au GOTY qui n’étaient pas loin derrière :

  • Humankind : le concurrent de Civilization né du studio Amplitude a fait forte impression en s’en prenant à un genre difficile à maîtriser. Malgré de grandes ressemblances avec le monument de Sid Meier, Humankind a réussi le pari de se distinguer avec ses propres bonnes idées qui ont eu le mérite de secouer le petit monde du 4X.
  • Bravely Default II : sûrement mon test au jeu de mot le plus sous-côté de 2021, Bravely Default II a été une bonne surprise au niveau du gameplay même si on regrette une progression trop carrée et un scénario qui ne s’éloigne pas vraiment des poncifs du JRPG. En sus de son système d’astérisques extrêmement efficace, je retiendrai de Bravely Default II son mini-jeu diablement addictif ainsi que ses propositions modernes concernant le farm d’XP en fin de partie qui rendent la pratique plus agréable que dans la plupart des autres JRPG.

Bonus 2 : les nominés d’honneur qui ont marqué mon année 2021 à leur manière :

  • Aurion – Kajuta Gems Fighter : jeu mobile qu’on aurait tort de sous-estimer, Aurion KGF se réapproprie le genre du cassage de gemmes à la Montezuma, en y ajoutant l’univers d’Aurion : L’Héritage des Kori-Odan (un de mes chouchous all time). Véritable tour de force pour le studio camerounais Kiro’o Games, Aurion KGF est fun en successions de parties courtes, régulièrement mis à jour et – c’est assez rare pour être noté – généreux avec les joueurs free-to-play.
  • Wolfstride : jeu encore en test à l’heure où j’écris ces lignes, Wolfstride est une excellente surprise indé pour le moment. Mix entre jeu narratif, light-RPG et combats de méchas à la sauce anime, Wolfstride me donne pour l’instant une excellente impression. Si par principe je ne peux le recommander avant de l’avoir fini et d’en publier le test, je me permets néanmoins d’attirer votre attention à son sujet.

FLOTY 2021 : la toxicité managériale de l’industrie (pour la deuxième année consécutive…)

goty 2019 foty floty flopC’était déjà mon choix de l’an dernier, je préfère à nouveau nominer certains acteurs de l’industrie au lieu d’un jeu pour parler de ce qui s’est fait de pire dans le jeu vidéo durant l’année 2021. Nous avions longuement parlé d’Ubisoft (dont on attend toujours des progrès) concernant la toxicité de certaines pratiques managériales, Gamekult est revenu longuement sur les procès Quantic Dream, on attend également de voir si ça s’améliore chez CD Projekt RED après la polémique du crunch sur Cyberpunk 2077, mais c’est Activision-Blizzard qui a été sous le feu des projecteurs cette année avec sa gestion salariale des plus lamentables. Harcèlement, agression, suicide, stratégies anti-syndicats, licenciements pseudo-économiques… : l’empire très personnel de Bobby Kotick a été l’objet de révélations toutes plus écœurantes les unes que les autres (cf. lien ci-dessous pour plus d’infos).

Accroché à sa société comme Smaug à sa montagne d’or, le grand patron Bobby Kotick (qui a été personnellement mis en cause dans certains scandales) continue de bénéficier des faveurs d’un board d’actionnaires totalement dévoué à le maintenir à la place qu’est la sienne. Il ne lui reste d’ailleurs que ça, finalement, face à la fronde générale de la plupart de ses employés, aux procès en cours et au pan non-négligeable de la presse spécialisée qui demande son départ depuis plusieurs semaines.

Liens de nos articles à ces sujets :

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année, et je vous donne rendez-vous en 2022 pour d’autres tests et critiques ! Et un énorme merci pour le temps que vous passez à me lire (sans obligatoirement être d’accord avec ce que j’écris), cela compte énormément.

N’hésitez pas à commenter ces GOTY 2021 en commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, ou à vous abonner à notre compte curateur Steam pour retrouver nos tests PC (et pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !).

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini, nous testons aussi des jeux de plateau !

0 0 votes
Évaluation de l'article
Co-fondateur de Try aGame, pinailleur en chef, amateur de belles histoires et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié