GOTY 2018 : le bilan de Svpl4y

goty 2018

Le petit rituel du GOTY 2018 qui vient à cette période de pull moches et de cadeaux non-souhaités qui se retrouveront vite sur un site marchand, un peu comme les jeux de cette année ?

N’étant pas un habitué des consoles je ne peux me réjouir des God of  War, Red Dead Redemption 2 ou encore du roster Nintendo habituel. Et en ce qui concerne les jeux PC, pas de claque comparable à l’année précédente. Et citer la version Definitive de Divinity Original Sin 2 serait jouer petit bras. L’année qui vint de s’écouler a-t-elle été mauvaise ? Que nenni, mais pas de réelle mise en avant.

jeux vidéo septembre

J’ai du mal à concevoir un jeu de combat en GOTY 2018, mais il faut bien reconnaître que Dragon Ball FighterZ a mis un bon Genkidama à la concurrence sur l’ensemble des plateformes. Côté réussites, notons pèle-mêle : Dead Cells, Subnautica, We Happy Few, Monster Hunter World, Pro Evolution Soccer 2019, Frostpunk ou encore Hitman 2.

Et puis côté jeu compétitif, bien que n’étant pas fan du genre, Fortnite a fait très fort cette année. Mais non seulement le jeu n’est pas de 2018 mais en plus il faudra me torturer pour que j’élise un BR au rang de Game of the Year. Dota 2 a fait très fort sur sa finale tout comme League of legends, toujours autant suivi, si ce n’est plus, qui nous a offert des worlds inédits et spectaculaires. 2019 sera esport.

L’an passé, j’avais évoqué des pratiques dans mes Flop of the Year, revenons aux sources. Oui les mauvais jeux furent nombreux, mais ce fut attendu. Pas question de ressortir la plus mauvaise note de l’année, mais deux grosses déceptions.

Microtransaction.zone

La première était attendue : Fallout 76. On ne peut pas annoncer un MMO quand les joueurs attendaient un nouvel opus dans la veine historique et se fendre de communiqués dithyrambiques sans aller droit dans le mur en sautillant joyeusement. Région vide, scénario inexistant, bugs, pas de pnjs, on farme et on farme, alors oui le jeu a ses fans, oui il va sans doute s’améliorer mais la copie est clairement à revoir. Sans compter la qualité des goodies de l’édition Power Armor (et la justification officielle) et le service client à la ramasse qui laisse filtrer vos informations personnelles.

Autre déception The Council. On nous l’a présenté comme un jeu narratif aux choix impactant sur l’histoire et sa dynamique et donc ses fins, comme le renouveau du genre ! Mais une narration non-maîtrisée, des choix non-impactants, un scénario compliqué pour rien donne au final un pétard mouillé.

On aurait pu citer Diablo Immortal mais Diablo 3 étant déjà un beau foutage de gueule, il ne s’agit que d’une suite logique dans une politique globale de Blizzard décriée depuis des années.

Il  ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bonne fêtes, jouer à ce que vous voulez, même à des mauvais jeux si vous y trouvez votre plaisir, mais n’hésitez pas a changer dès que vous avez l’impression que l’on se moque un peu de vous. La concurrence est pléthorique et seules vos habitudes de consommation influenceront les politiques de production, de communication et de marketing.

Et on espère Cyberpunk 2077 pour 2019.

Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

Donec diam id, neque. leo. accumsan venenatis Curabitur libero